Travailler en Suisse et vivre en France

Travailler en Suisse et vivre en France
Partagez tout ce que vous appréciez !

Dans cet article, nous verrons concrètement à quel point travailler en Suisse et vivre en France peut vous permettre de vous offrir la vie de vos rêves. Nous verrons également que pour vivre dans l’abondance financière, vous aurez également besoin d’un troisième élément. Sans ce dernier, malgré le fait que vous aurez un salaire 2 à 3 fois supérieur à celui de la majorité des Français, vous risquez de vous retrouver dans de graves difficultés financières.

Sommaire de l'article masquer

En finances personnelles, ce n’est pas votre salaire que vous devez regarder

Comme nous en avons parlé dans les détails dans notre article axé sur le cash flow positif, si vous souhaitez sérieusement vous en enrichir, vous ne devez pas vous concentrer exclusivement sur l’augmentation de votre salaire. Vous devez plutôt chercher à augmenter votre excédent mensuel de trésorerie. Celui-ci correspond à la différence entre vos revenus et vos dépenses mensuelles.

Pour clairement comprendre que c’est votre excédent mensuel de trésorerie qui est le plus important, prenons un exemple. Jean gagne 8000 €/mois et a 7500€ de dépenses mensuelles récurrentes. José gagne 2500 €/mois et a 1300€ de dépenses mensuelles. Alors que tout le monde vous dira que Jean est plus riche que José parce qu’il a :

  • une plus grande maison,
  • plusieurs voitures,
  • une montre de luxe,
  • ses enfants sont dans une école prestigieuse, etc.

Moi, je vous dis que c’est José qui a la plus grande capacité à s’enrichir. De mon point de vue, Jean gagne 500 €/mois (8000 – 7500) et José gagne 1200 €/mois (2500 – 1300). En effet, votre salaire détermine votre niveau de vie (ce que vous pouvez vous permettre d’acheter). Mais, c’est l’argent qui reste à la fin du mois qui peut vous permettre de vous enrichir. A ce stade de notre article, prenez la décision de considérer exclusivement votre excédent mensuel de trésorerie dorénavant. Pour vous aider à déterminer le vôtre, vous pouvez accéder à notre calculateur en ligne.

Pourquoi travailler en Suisse et vivre en France ?

Si vous avez bien suivi la section précédente, vous devriez déduire naturellement la raison pour laquelle vous devriez envisager d’aller travailler en Suisse et vivre en France.

Oui, c’est exactement cela, vous avez compris, en trouvant un boulot en Suisse, vous allez gagner nettement plus que le même métier en France. Sauf que vivre en Suisse est très cher à tous les niveaux (logement, nourriture, transport, sorties plaisirs de type cinéma et autres, assurances, abonnement téléphonique, etc.).

La combinaison gagnante consiste donc à rester vivre en France tout en travaillant en Suisse, c’est ce que l’on appelle être travailleur frontalier. Tous les jours, vous devrez traverser la frontière Suisse.

Où travailler en Suisse ?

La réponse à la question dépendra fortement de deux facteurs :

  • La situation géographique de la Suisse par rapport à la France,
  • votre niveau en matière de langues étrangères.

Tout d’abord, jetez un œil à la carte ci-dessous pour que vous ayez une idée claire de là où se se situe la Suisse.

Travailler en Suisse et vivre en France - Situation géographique de la Suisse

Travailler en Suisse et vivre en France – La place des langues dans vos chances de succès

En matière de linguistique, il y a 4 langues officielles en Suisse :

  • L’allemand
  • Le français
  • L’italien
  • Le romanche

Et bien évidemment, même si elle ne fait pas partie des langues officielles du pays, l’Anglais est également très important. Voyons maintenant sur l’image ci-dessous extraite du site Wikipedia comment sont réparties les langues en Suisse.

travailler en Suisse et vivre en France - Impact des langues étrangères
Répartition des langues en Suisse

Etant donné que l’idée est de travailler en Suisse et vivre en France, vous pouvez oublier l’italien et le Romanche car les parties de la Suisse où l’on parle ces langues sont vraiment trop loin de la frontière française.

Il ne reste donc que le Français parlé par 23% des Suisses et l’Allemand parlé par 62% des Suisses.

Travailler en Suisse grâce à votre Français

Les cantons Suisses où l’on parle le Français sont les suivants :

  • Jura
  • Neuchâtel
  • Vaud
  • Genève
  • Une partie de Fribourg
  • Une partie du Valais

L’idée consistera donc à viser des villes dans ces cantons les plus proches possible de la France.

La seule difficulté à trouver du travail en Suisse Romande (la partie française de la Suisse), c’est que les Suisses parlant français passeront toujours avant vous pour un emploi. Vous devrez donc, soit avoir des qualifications très spécifiques et très recherchées par la Suisse, soit postuler sur des postes nécessaires à la Suisse mais que les Suisses, eux-mêmes délaissent.

Par exemple, quand j’ai travaillé en Suisse à une époque en tant qu’ingénieur automaticien, je n’ai eu aucune difficulté à trouver un travail car c’est un profil très recherché. Un autre critère qui peut clairement faire la différence, c’est si vous parlez bien anglais ou espagnol.

La Suisse fait énormément de business avec des pays du monde entier donc, quelle que soit la langue que vous parlez en plus du Français, cela peut intéresser certaines entreprises suisses. Si cela vous intéresse de devenir bilingue facilement dans la langue de votre choix, cliquez simplement ici.

Travailler en Suisse en maitrisant l’Allemand

Si vous parlez bien allemand, vous avez énormément de valeur spécifiquement dans les cantons de Bâle-Campagne et Bâle-Ville. Ainsi, pour les entreprises suisses qui font du commerce avec la France ou n’importe quelle autre pays francophone, vous avez plus de valeur que les Suisses allemands.

Cela s’explique par le fait que bien que les Suisses Allemands apprennent le français à l’école, la quasi-totalité d’entre eux ne sait pas vraiment parler le français. Ils peuvent dire quelques phrases basiques mais sont incapables de tenir une conversion fluide, surtout dans un contexte professionnel.

Donc, lorsque vous postulerez dans une boite Suisse allemande avec le français comme votre langue maternelle et qu’en plus, vous avez fait en sorte d’apprendre l’allemand., vous avez un boulevard d’opportunités devant vous. Aujourd’hui, en employant la bonne méthode, vous pouvez apprendre l’allemand sans grande difficulté de manière naturelle.

Travailler en Suisse et vivre en France – Quel salaire obtiendrez-vous ?

Si vous profitez de l’opportunité que vous découvrirez avant la fin de cet article, vous saurez précisément combien vous pourrez gagner. Mais, pour le moment, imaginez un salaire 2 à 3 fois supérieur à celui que vous avez actuellement.

Vivre en France avec un pouvoir d’achat nettement supérieur à tout le monde

Si vous parvenez à trouver un travail en Suisse (et vous aurez toutes les chances d’y arriver en suivant les conseils dispensés dans le Programme Retraite Anticipée), vous allez vite constater que votre pouvoir d’achat sera nettement supérieur à toute votre famille, tous vos ami(e)s, toutes les personnes inscrites dans votre salle de sport, etc. En bref, vous allez être immédiatement catapulté à la place du plus gros salaire de votre entourage.

Ayant moi-même fait en sorte de travailler en Suisse et vivre en France pendant quelques années, je me rappelle encore de la première fois que j’ai touché mon 13ème mois de salaire en fin novembre 2013, juste avant les fêtes de fin d’année. Plus de 10 000€ (après conversion) qui rentraient sur mon compte pour la première fois de toute ma vie. Je me rappelle avoir été dans un état hystérique et je ne vous cache pas que je me suis fait plaisir et que j’ai également fait plaisir à mes proches.

Travailler en Suisse et vivre en France – Le piège à éviter

Justement, tout cela est très beau et je vous souhaite sincèrement de le vivre. Mais, il y a un piège énorme dans lequel vous ne devrez absolument pas tomber.

Le fort taux de surendettement en France se trouve à cet endroit précis

Voulez-vous savoir où il y a le plus fort taux de surendettement et de faillite personnelle en France ? La réponse : Dans toute la zone frontalière avec la Suisse. Pourquoi vous demandez-vous ! Je vais y répondre maintenant.

La sécurité de l’emploi en Suisse – une douce illusion

Tout d’abord, vous devez savoir que le salariat en Suisse est très loin d’être aussi protégé qu’en France. En France, lorsque vous avez un CDI, vous pouvez considérer que vous êtes en sécurité par rapport au reste de la population. Si vous êtes en plus, fonctionnaire, vous êtes quasiment intouchable.

Pour qu’un employeur licencie un salarié en France, il doit avoir une cause réelle et sérieuse, il doit monter un dossier solide et suivre des procédures strictes pour éviter de se retrouver aux Prud’hommes et à payer des indemnités au salarié dont il a voulu se séparer.

En Suisse en revanche, c’est comme de nombreux pays à travers le monde, vous pouvez être licencié en quelques minutes selon le bon vouloir de votre employeur. La seule et unique chose qui peut vous permettre de conserver votre travail en Suisse, c’est d’être honnête, de bien travailler, d’être respectueux avec tout le monde et de faire de votre mieux. Durant les années où j’ai travaillé là-bas, j’ai vu à plusieurs reprises des collègues se faire licencier en à peine 30 minutes parce qu’ils avaient fait quelque chose de moralement inacceptable selon l’employeur.

La parenthèse sur la différence entre la Suisse et la France concernant la sécurité de l’emploi étant fermée, revenons sur le piège dans lequel vous ne devez pas tomber.

Les mauvaises dettes qui peuvent vous assassiner financièrement

Ayant un pouvoir d’achat exceptionnellement élevé par rapport aux autres Français avec une capacité d’emprunt énorme, la plupart des frontaliers s’achètent une énorme maison.

Alors que je m’étais acheté un appartement à 95000€ à l’époque, mes collègues qui gagnaient autant que moi s’achetaient des maisons entre 450 et 750000€. Alors que j’avais une golf6 d’occasion payé cash, mes collègues enchainaient les voitures neuves tous les deux ans environ.

Tout cela pour dire que les frontaliers Suisses mènent la belle vie à crédit parce qu’ils ont un très bon salaire qui fait que les banques françaises les accueillent à bras ouverts. Maintenant, imaginez le scenario-catastrophe suivant qui se déroule tous les jours.

Prenons Jean qui gagne 7000 €/mois, il a une mensualité de crédit sur sa résidence principale de 2200 €/mois, il a un crédit de 500€ par mois pour sa superbe voiture, il a pris un crédit à la consommation de 750€ pour équiper sa belle maison avec une superbe piscine, etc.

La notion de reste à vivre pour les frontaliers Suisses

En France, vous avez surement entendu parler de taux d’endettement à 33% maximum. Autrement dit, vous ne pouvez pas avoir un cumul de crédits dont la mensualité dépense 33% de votre salaire. Sauf qu’avec un salaire suisse, très souvent, les banques ne respectent pas cette condition. Elles préfèrent utiliser la notion de « reste à vivre ». Pour bien comprendre cela, prenons un exemple.

Si un travailleur français gagne 1500€/mois, 33% représente environ 500€ de mensualité de crédit au maximum. Il lui reste donc 1000€ pour payer tout le reste.

En revanche, pour un travailleur frontalier suisse qui gagne 6000€/mois, 33% représente 1980€ de mensualité de crédit. Il lui reste 4020€ pour payer tout le reste. Ces 4020€ représentant énormément d’argent, les banques n’hésitent pas dépasser les 33% pour les frontaliers Suisses.

Pour revenir à l’exemple de Jean ci-dessus, il lui reste environ 1500€ disponible à la fin du mois après avoir tout payé, ce qui est très bien. Sauf qu’il se fait licencier à cause d’un problème avec un client où sa réaction n’a pas été jugé professionnel par son patron. A ce moment, il est dans la m…, pour le dire plus cordialement, il est dans une situation dramatique.

Se faire licencier en Suisse pour une raison néfaste pour vous peut signifier la fin du rêve Suisse

En Suisse, il y a un certificat de travail qui vous suit pendant toute votre carrière d’une part. D’autre part, les employeurs n’hésitent pas s’appeler entre eux pour discuter d’un éventuel salarié. Ainsi, se faire licencier pour une faute jugée grave par un employeur en Suisse peut conduire à ce que vous ne retrouviez plus jamais de travail en Suisse.

Et, une fois que vous avez des dettes à la hauteur de votre salaire suisse et que vous devez chercher du travail en France. Vous n’avez quasiment aucune chance de vous en sortir même si vous allez percevoir des indemnités du Pôle emploi.

Ce sera une course contre la montre pour essayer de vendre souvent à perte des choses et renégocier vos dettes avant que celles-ci ne vous asphyxient totalement.

Non, travailler en Suisse et vivre en France ne vous rend pas riche

Ce n’est définitivement pas votre niveau de revenu qui définit si vous êtes riche ou encore si vous allez le devenir un jour. Les faits le prouvent d’eux-mêmes. Combien d’histoires avez-vous entendu de personnes qui ont gagné des millions puis se sont retrouvés au summum de la pauvreté quelques années plus tard ?

  • des gagnants du loto
  • stars du cinéma, du sport, de la musique, etc.
  • des animateurs à la télévision et bien d’autres.

Donc, est-ce que je vous recommande d’aller travailler en Suisse et vivre en France ? Absolument ! J’estime une fois de plus que c’est une superbe opportunité de démultiplier votre excédent mensuel de trésorerie. Mais vous devriez envisager cette option à une seule condition que nous verrons dans le prochain chapitre.

Travailler en Suisse et vivre en France, puis prendre sa retraite anticipée 2 à 10 ans plus tard

Investir dans l’immobilier – Les banques vont vous adorer

Au lieu d’acheter une maison hors de prix et de vous condamner à bosser en Suisse pendant les 15-20 prochaines années pour réussir à la payer, investissez dans l’immobilier. C’est personnellement ce que j’ai fait. Je me suis formé auprès des meilleurs pour enchainer les acquisitions ultras rentables. D’ailleurs, si vous souhaitez que je vous explique précisément comment faire, prenez le temps de découvrir le programme « Rentier IMMO express« .

Oui, vous pourrez avoir votre maison de rêve si vous le souhaitez mais, vous devez faire les choses dans l’ordre. En investissant dans l’immobilier de la bonne manière d’abord, ce sont les profits générés par vos différents locataires qui vous permettront de financer votre belle résidence principale et non, votre travail en Suisse. Cette différence est énorme.

Enfin, comme indiqué dans le titre du chapitre, les banques vont vous adorer avec votre salaire suisse. Vous n’aurez donc aucun mal à financer votre premier investissement. Et si vous êtes en mesure de prouver à la banque que vous avez réussi votre premier, il vous prêtera de nouveau pour le suivant.

Investir sur les marchés financiers – Vous le pourrez sans soucis

En ce qui me concerne, voici la raison précise pour laquelle je suis parti travailler en Suisse tout en restant vivre en France en 2013. L’idée m’avait déjà traversé l’esprit quelques années auparavant mais, c’est Robert KIYOSAKI via l’un de ses livres qui m’a convaincu définitivement de sauter le pas.

Dans son livre « Guide pour investir » dont j’ai lu la première édition en 2012, il disait que pour réussir sur les marchés financiers, il faut respecter la règle des 3E.

  1. Education financière
  2. Expérience
  3. Excédent mensuel de trésorerie

L’éducation financière consiste à vous former sérieusement avant d’investir en bourse.

L’expérience consiste à passer à l’action vis-à-vis de ce que vous avez appris. L’expérience vous permettra également d’apprendre de vos erreurs afin d’améliorer encore plus votre éducation.

Enfin, votre Excédent mensuel de trésorerie permet de donner vie à tout cela. Si vous êtes éduqué financièrement et que vous avez gagné en expérience mais que vous ne parvenez même pas à investir 100€ par mois en bourse, vous n’y arriverez pas.

En suivant l’idée que consiste à travailler en Suisse et vivre en France, vous pourrez sans difficultés investir plusieurs centaines d’euros par mois en bourse si vous le souhaitez.

Ce n’est pas l’argent qui vous rendra riche …

Dans son livre « Augmentez votre intelligence financière« , Robert KIYOSAKI dit ce qui suit et avec l’expérience, je suis entièrement d’accord avec lui.

Nombreux sont ceux qui croient qu’il faut de l’argent pour faire de l’argent. C’est faux. N’oubliez jamais que si vous pouvez perdre de l’argent en achetant de l’or, vous pouvez perdre de l’argent avec n’importe quel type d’investissement. Au bout du compte, ce n’est pas l’or, les actions, l’immobilier, le dur labeur ou l’argent qui font de vous une personne riche, c’est ce que vous savez à propos de l’argent de l’or, des actions, de l’immobilier, du dur labeur et de l’argent qui fait de vous une personne riche. Finalement, c’est votre intelligence financière (votre QI financier) qui fait de vous une personne riche.

Robert KIYOSAKI

D’ailleurs, si cela vous intéresse, vous pouvez recevoir gratuitement mon guide synthétisant 7 des meilleurs conseils financiers de Robert KIYOSAKI. Cet homme ayant une fortune de plus de 80 millions d’euros est un homme d’affaires, un investisseur, un conférencier et un auteur de plusieurs bestsellers dont le plus connu « Père riche père pauvre« . Pour recevoir notre guide et profiter de l’opportunité d’écouter ses deux premiers livres, complétez simplement le formulaire ci-dessous. En plus de tout cela, vous recevrez également occasionnellement d’autres informations pertinentes ayant pour but de vous aider à vous enrichir toujours davantage.

Donc, travailler en Suisse et vivre en France vous offrira certes, l’opportunité unique de vous enrichir nettement plus rapidement que tout le monde, mais sans intelligence financière, vous risquez de vous retrouver dans une situation pire que tout le monde.

Le Programme Retraite Anticipée – Une décision clé qui vous changera la vie

En rejoignant le Programme Retraite Anticipée sur 365 jours, dès le 8ème jour, je partagerai des informations capitales avec vous pour vous aider justement à trouver du travail en Suisse. Dans les grandes lignes, pendant une année, je vous expliquerai :

  • Comment bien gérer votre argent et planifier votre succès.
  • Des dizaines de solutions pour économiser entre 40 et 300€ par mois
  • La seule et unique manière d’investir dans l’immobilier pour devenir rentier rapidement
  • Les stratégies les plus efficaces pour gagner de l’argent en bourse, sur le FOREX et sur les cryto-monnaies
  • La méthode révolutionnaire pour devenir bilingue dans la langue de votre choix
  • Les conseils les plus aboutis pour que vous ayez une confiance en vous sans limite avec la conviction que vous gagnerez beaucoup d’argent dans votre vie.
  • Des dizaines et des dizaines de stratégies efficaces pour gagner de l’argent sur Internet et en dehors d’Internet.
  • etc.

Cet accompagnement sur une année complète ne vous coûtera que 17€/mois et les deux points suivants sont à noter sur le programme :

  • Les 7 premiers jours du programme sont gratuits pour vous permettent de découvrir la qualité de mon travail.
  • Même après les 7 premiers jours, vous pouvez arrêter votre adhésion quand vous le souhaitez depuis votre espace membre.

Pour valider votre place tout de suite, cliquez ici, autrement, si vous préférez plutôt en savoir plus sur le programme avant de prendre une décision, cliquez plutôt ici.

Espérant que cet article vous a plu et qu’il vous aura au moins fortement inspiré à aller travailler en Suisse et vivre en France, pensez à le partager sur les réseaux sociaux ou via un autre moyen de votre choix. Tous les boutons de partage sont à votre disposition ci-dessous.

Travailler en Suisse et vivre en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut
error: Ce contenu est protégé !!